Et si on parlait du « Cri de la Carotte » ?

Si comme moi vous êtes végé*, vous avez certainement déjà été confronté-e-s à cet argument d’omni sceptique : la souffrance de la carotte. Si vous êtes omni, vous l’avez peut-être déjà employé dans une conversation avec un-e végé*. Cet article vous concerne, quoi qu’il arrive 😉cridelacarotte

Le cri de la carotte, kesako ?

Cet argument du « cri de la carotte » est souvent utilisé par des trolls qui ont pour unique but de te pourrir la vie. Mais parfois, il peut aussi provenir d’une réelle incompréhension et d’une vraie réflexion sur les enjeux du végéta*isme. Il est basé sur l’affirmation que la carotte (et toutes les autres plantes) vit, qu’elle a aussi une volonté de vivre et qu’elle ne veut pas mourir. Qu’elle souffre même si elle n’a pas la capacité de s’exprimer. Ce serait donc aussi inacceptable de manger une plante qu’un animal.
Donc pourquoi ne pas manger directement un animal puisque de toute façon, ça revient au même ?

Cette réflexion n’est pas si bête. Elle m’a fait me questionner et me renseigner beaucoup. Mais même après mes longues recherches, j’ai eu longtemps du mal à y répondre dans une conversation.

Que répondre à l’argument du « cri de la carotte » ?

Il existe des articles très complets qui expliquent les failles de ce raisonnement et démontrent sa fausseté. Je ne prétends pas faire ici un article précis et scientifique, je n’en ai pas les compétences. Vous pouvez par contre aller lire l’article de Frédéric Côté-Boudrau sur le sujet qui est très bien fait (la première partie ici, la seconde là) ou bien tout simplement googler, vous trouverez plein de ressources éclairantes 🙂
Quant à moi, je vais tenter de vous proposer des réponses simples, rapides et exactes à utiliser dans une conversation.

La question de la souffrance

C’est indubitable, une plante vit. Mais si la science affirme la présence d’une vie sentiente chez les animaux, ce n’est pas prouvé dans le cas des plantes ! Un cochon, un poisson ou un humain possèdent un système nerveux, pas la plante. Il semblerait donc très étonnant que la plante souffre.
Le concept de sentience est intéressant mais à part si votre interlocuteur est un initié, ça ne l’éclairera sans doute pas !

La sentience (du latin sentiens, « ressentant ») désigne la capacité d’éprouver des choses subjectivement, d’avoir des expériences vécues. (…) Le concept de sentience est central en éthique animale car un être sentient ressent la douleur, le plaisir, et diverses émotions ; ce qui lui arrive lui importe. Ce fait lui confère une perspective sur sa propre vie, des intérêts (à éviter la souffrance, à vivre une vie satisfaisante, etc.), voire des droits (à la vie, au respect…). Ces intérêts et ces droits impliquent l’existence des devoirs moraux de notre part envers les autres êtres sentients. (Source : Wikipédia)

Alors pourquoi ne pas répondre à votre interlocuteur soucieux du bien-être de la carotte, qu’il n’a pas à s’en faire puisque sans système nerveux, elle ne sent rien ? Ouf…

La question de la « mort » de la plante

Bon, la carotte, comme c’est une racine, c’est un peu mauvaise pioche pour le coup mais comme elle est utilisée comme symbole des autres plantes, élargissons :

  • il y a de nombreuses plantes dont on ne mange que le fruit, sans s’attaquer au plant, l’organisme central. Un peu comme si on retirait son œuf à une poule (Moins les conditions d’élevage horribles. Donc on va dire qu’on retire son œuf non-fécondé à une poule libre)
  • Arrachez une pomme de terre et replantez-la ailleurs : boum, un nouveau plant. Essayez avec un steak, je vous assure que ça marchera moins bien. Un animal mort ne produit rien de nouveau, une plante arrachée de terre, si. Peut-on donc vraiment parler de mort ?
  • Une plante qui « meurt » relâche des graines qui feront repousser plus de plantes. Un animal mort, à la limite servira d’engrais si on le laisse là, mais je vous assure qu’il ne produira pas un nouvel animal

Avec tout ça, je doute qu’on puisse réellement dire que la « mort » signifie la même chose pour une carotte et pour une vache.

Admettons que je me fourvoie…

Et même si la science se plante (lolilol, jeu de mot, tout ça) complètement et qu’on découvre une vie sentiente chez la plante, je continuerai à manger des carottes et pas du steak. Pourquoi ?
Et bien pour produire un steak, il faut nourrir l’animal… Avec ? Des plantes. Beaucoup de plantes. Donc manger un steak fait souffrir bien plus de plantes que de manger des carottes. CQFD.

Vous en voulez plus ? Comparons rapidement la vie des animaux d’élevage et celle des plantes dans le système agroalimentaire. Les animaux sont confinés dans des espaces minuscules, souvent maltraités, bourrés d’antibiotiques, nourris avec un seul aliment qui ne fait parfois même pas parti de leur régime alimentaire naturel. Les plantes subissent, elles, les pesticides et les engrais chimiques mais elles ont autant de place que ne nécessite leur développement, se nourrissent de tous les éléments dont elles ont besoin dans la terre, et surtout, je n’ai jamais entendu de cas de maltraitance sur carotte. Tout le monde leur veut du bien, aux carottes 🙂

Bilan

« -Ok, c’est bien, tu ne veux plus tuer d’animaux pour te nourrir mais t’as pensé aux carottes ? Elles sont vivantes et elles souffrent !!
– T’en fais pas, elles n’ont pas de système nerveux, donc elles ne sentent rien, et puis en plus, on tue plus de plantes en mangeant de la viande qu’en mangeant des plantes, vu qu’il faut nourrir les animaux 😉 De toute façon, elles ont une vie plus chouette que les animaux de batterie ! Ça doit être bien une vie de carotte…
-… »

J’espère vous avoir un peu aidé, vous végé* à trouver quoi répondre dans ces cas-là 😀
Quant aux omnis qui me lisent, j’espère vous avoir un peu rassuré quant au bien-être des carottes 🙂

Et vous, vous avez déjà utilisé cet argument ? Pourquoi ?
Vous avez déjà été confronté à ça lors d’un dialogue ? Qu’avez-vous répondu ?

Eleama O.

Publicités

6 réflexions sur “Et si on parlait du « Cri de la Carotte » ?

  1. Je n’ai jamais eu à contrer ce genre d’argument mais pour moi c’est clairement un non-sens auquel il me parait aberrant d’essayer de répondre même si ta réponse argumentée est juste.
    L’omnivore qui te renvoie la question de la souffrance du légume alors que lui-même ne s’est absolument pas renseigné sur l’élevage et l’abattage de la viande qu’il met dans son assiette, je le trouverai un peu couillu de me servir ce genre d’argument. Et je l’inviterai gentiment à aller égorger lui même l’animal qui lui donne sa viande, ça lui permettra de mettre en perspective le cri de la carotte étrangement silencieux face au cri du porc qu’on égorge dans la cour de la ferme.
    ….

    • Tu as bien de la chance alors ! Moi j’y ai eu droit souvent ^^ C’est vrai qu’il serait peut-être plus sage de ne rien rétorquer face à une provocation absolument pas renseignée mais je n’en suis pas capable… Alors avoir une réponse toute prête et renseignée me rassure 🙂

  2. Trop bien ton article ! Merci pour ce récapitulatif des arguments en faveur de la consommation de plantes plutôt que d’animaux 😉
    Personnellement je ne me rappelle pas vraiment avoir eu à répondre à ce genre de remarque (bizarrement ^^), par contre sur la « non-écologie » de la production de soja oui. Les omni ne se rendent pas trop compte que quoi qu’ils arrivent, l’industrie carniste utilisera toujours plus de ressources naturelles qu’une alimentation végétale…

    • Merciiiiii 😀

      Ah oui, le soja c’est courant aussi… Et complètement débile étant donné que le soja est beaucoup utilisé pour nourrir les animaux d’élevage… Donc les omnis y trempent autant que le végé* xD

  3. Oui, certaines personnes de mon entourage étant peu ouverts aux différents modes alimentaires, j’eusse dû répondre à cette remarque. La première fois je me suis trouvée bête, mais après avoir farfouinné chez mon ami google, j’ai trouvé l’histoire du système nerveux. Maintenant je m’en tiens à ça, et ça suffit pour leur couper l’herbe sous le pied (mon dieu l’herbe doit souffrir haha).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s