Se maquiller, pourquoi faire ?

Hier soir, j’ai remarqué un truc amusant… Je venais de franchir une étape décisive : changer ma photo de profil Facebook ! Et après cette incroyable aventure, j’ai commencé à faire défiler mes anciennes photosEt là, une chose étrange s’est imposé à mes yeux…

Moins je suis maquillée sur ces photos, plus je souris !

image

image

Et je vous jure que c’est incroyable ! Pas un sourire sur les photos où je suis très maquillée, une esquisse sur celles où j’ai un maquillage light, et un énorme sourire sur celles où je suis sans maquillage… Ce qui est drôle, c’est que ce n’est pas que dernièrement. Mes premières photos de profil sans maquillage, je souris, puis j’arrête de sourire pour recommencer peu à peu…

Ça fait réfléchir…

image

Moi qui remet tout en question, je me suis demandé… Pourquoi j’ai commencé à me maquiller ? Pour faire comme tout le monde. Waw. Ça c’est une bonne raison. Pourquoi j’ai continué, ensuite ? Pour me planquer derrière un masque, que le monde s’arrête à la lourde couche de noir sans aller voir derrière. Bon… Pas super non plus comme argument…

Mais alors, le maquillage, c’est mal ?
Eh bien… Oui et non. Ça fait deux ans que j’ai arrêté de me maquiller quotidiennement. Je le fais encore de temps en temps, quand j’ai envie de prendre soin de moi (même si je préfère souvent d’autres façons de le faire…), et ça ne pose aucun problème en soi.

MAIS. A partir du moment où sortir sans maquillage est une épreuve. Où même si on a la flemme, on se force parce que « je ne peux quand même pas sortir comme ça« , à partir du moment où on ne supporte plus son vrai visage… Alors là, oui, je pense qu’il y a un problème.

image

Souvent, on me dit que le maquillage sert à s’accepter en se mettant en valeur. Certes… C’est sans doute vrai dans le sens où le temps de maquillage est un temps pris pour soi, pour se réconcilier avec son corps… Mais, comment peut-on s’accepter entièrement en se dissimulant derrière poudres et fards ?

M’éloigner du maquillage m’a aidé à m’accepter tout simplement en me permettant de rencontrer la vraie moi, mon vrai visage. Et d’apprendre à l’aimer.
Oui, ça se voit quand je suis malade ou fatiguée… Je n’ai pas un teint sans défaut ou des sourcils parfaitement dessinés. Mais c’est humain. Et j’aime bien être humaine. (et puis c’est agréable de pouvoir se trouver jolie sans se dire « oui mais c’est juste grâce au maquillage »).

Je sais que c’est un article très subjectif, que ma relation au maquillage est personnelle mais j’aimerai au moins vous faire vous poser la question : Pourquoi ?

Si c’est réellement juste par plaisir, alors c’est parfait. Mais sinon, pourquoi ne pas essayer de vivre sans, rien qu’un peu, pour voir ?
Vous pourriez être surprise de voir jusqu’à quel point vous vous êtes oubliées, à quel point vous ne savez plus à quoi vous ressemblez.
Et si dans les premiers temps, vous aurez peut être droit aux fameux « Tu as l’air fatiguée / Tu as mauvaise mine » de la part de ceux qui n’ont jamais vu votre « vrai » visage, vous constaterez vite qu’on vous complimente d’être si jolie au naturel 😉
Vous voulez un scoop ? J’ai même eu la surprise de constater que je ne plaisais pas moins aux gens désormais que je n’accorde plus d’importance à mon apparence (coiffure, maquillage, vêtements) qu’à l’époque où j’étais très apprêtée… Ce serait même plutôt le contraire !

image

On me l’avait souvent dit, mais je ne l’intègre que maintenant : La beauté vient de la confiance en soi, de l’intérieur, bien plus que du physique 😉

Et vous, quel rapport avez-vous avec le maquillage ? Racontez-moi, je suis curieuse ! Avez-vous déjà essayé d’arrêter de vous maquiller pour un temps ? Dites-moi tout !

Eleama O.

Publicités

15 réflexions sur “Se maquiller, pourquoi faire ?

  1. Personnellement, je n’ai aucun mal à sortir sans maquillage. Quand j’ai la flemme, je ne le fais pas. Mais la plupart du temps, c’est plus un plaisir de le faire. Je trouve ça « artistique » (oui, bon, je suis loin d’être une artiste…je ne suis pas douée en fait). Je suis d’accord avec ton analyse et ta réflexion: à partir du moment où s’en passer est problématique, il faut peut-être se poser des questions. Après, nous avons toutes une relation différente avec notre image.

  2. je comprend exactement ce que tu veux dire.
    J’ai commencé a me maquiller tard, un peu a la fac,
    j’ai arreté, puis repris pendant 1 an vers la trentaine, car pour le boulot, je devais etre souvent en contact avec le public. Manque de confiance en moi, besoin de ce masque de fond de teint, bb cream, make up … et puis je me suis rendue compte que plus j’en mettais, plus ma peau était moche. bouton, rougeurs.

    J’ai tout arreté et depuis, ca va bien mieux. Et j’accepte mon visage tel qu’il est et personne ne m’a jamais faire de remarques pour autant.

    PS : sur la photo non maquillée, tu es tout simplement radieuse !

  3. Je partage tout à fait.
    J’ai eu la même révélation que toi il y a quelques années au sortir de l’adolescence. Et souvent quand je me trouve belle c’est quand je n’ai pas envie de me maquiller. Un teint frais parce que j’ai bien dormi, les joues rosies par le froid à l’automne, la peau à peine hâlée après une journée de rando au soleil…
    Alors que lorsque je veux me camoufler c’est souvent parce que je suis déjà en conflit avec mon image.

    Tu as un sourire magnifique!

  4. Sujet et article très intéressants.

    J’ai connu cette période où je me cachais derrière le noir que je mettais sur mes yeux (eye-liner, crayon, mascara), à un tel point que j’étais toujours surprise de voir quel était mon vrai visage après le démaquillage … À un tel point que je ne pouvais me montrer comme ça, sortir sans maquillage.

    En me documentant un peu plus sur le sujet par le biais de tutoriels sur l’art du maquillage, avec du courage, un peu de temps et de patience, j’ai fini par m’accepter tel que j’étais, et me préoccuper davantage de la santé de ma peau.

    Aujourd’hui, me maquiller est devenu un véritable plaisir, sans pour autant avoir pris le goût d’avoir la main lourde et de me transformer littéralement. Cela fait même 3 bons mois que je ne me suis pas maquillée et je me sens beaucoup mieux : je profite de la vie !

  5. Complètement d’accord.
    Personnellement, j’aime bien me maquiller de temps en temps mais je ne le fais pas tous les jours, c’est vraiment selon mon humeur tout simplement. Et je me suis toujours dit que c’était insensé de se maquiller au point de ne plus supporter de sortir au naturel ou au point que les gens trouvent qu’on a une drôle de tête dès qu’on est pas maquillée.
    Il faut que ça reste un plaisir personnel, voire un mode d’expression, ne pas se maquiller par peur de ne pas être présentable aux autres. Voilà mon point de vue.

    • Désolée du retard… 😮

      Mais oui, je suis d’accord avec toi, ce qui compte c’est d’être bien avec soi même. Le maquillage n’est pas un problème en soi 🙂

  6. Je ne me maquilles plus depuis 4 ans mais je ne me suis jamais beaucoup maquillée. Mes périodes de « maquillage » correspondent à des moments où je manquais de confiance en moi : après une rupture et après une longue maladie, notamment. Aujourd’hui, je m’accepte comme je suis avec mes défauts. Je ne ressent plus le besoin de me cacher .
    Sûrement souris tu davantage sur les photos sans maquillage car cela correspond à des périodes où tu es plus épanouie, où tu t’acceptes tout simplement.

    Je suis d’accord avec Anya, tu es radieuse sur la photo sans maquillage.

    • Je réponds 50 ans après mais… Oui tu résumes bien l’enjeu : souvent le maquillage cache un manque de confiance en soi sans pour autant le régler.

      Merci beaucoup 😀

  7. Je peux compter sur les doigts de mes 2 mains le nombre de fois où je me suis maquillée, et la moitié de ces fois-là, c’était pour un costume (théâtre ou Halloween). J’aime bien me maquiller pour ces deux occasion, ça me permet d’être créative, mais le maquillage « quotidien » : PAS. CAPABLE! Je ne suis pas particulièrement habile pour en appliquer, ça coûte cher et j’ai l’impression de me cacher. Et c’est sans compter le temps qu’il faut y passer pour avoir un résultat « correct ».

    Côté coiffure, c’est la même chose; ça fait un an que je ne les aplatit plus, je les garde au naturel le plus possible (parfois, je ressors mon petit fer pour retoucher des mèches qui ME dérangent). Je dirais même que j’aime beaucoup mes cheveux au naturel (faut dire que quand je les porte aux épaules, comme en ce moment, ils ont beaucoup de volume naturel, ça aide!). C’est fou le temps que j’ai gagné lorsque je dois sortir! 😉

  8. Pour ma part je me maquillais beaucoup au lycée : yeux, lèvres, et même de la poudre de teint alors que j’ai eu la chance d’avoir très peu de boutons, et j’avais un joli teint. Mais bon, mon caractère plutôt réservé me laissait déjà un peu en marge de mes camarades, alors fallait bien faire quelque chose comme les autres ^^ Puis à la fac, plus trop, et puis au boulot, seulement mascara, juste histoire d’ouvrir un peu le regard, et en ce moment plus rien, parce que j’oublie et que je n’en ressens pas le besoin. ça m’arrive quand je sors, ou pour des événements, mais la plupart du temps, pareil, j’oublie… Je me sens très bien comme ça, malgré mes imperfections, voire la sale tête d’après nuits agitées.
    Je me souviens de la dernière fois où je me suis retrouvée très maquillée, la compagne de mon père qui se reconvertissait dans l’esthétique m’avait prise comme cobaye, du coup j’ai eu la totale, seau de peinture, sac de plâtre et pot de résine, je suis sortie comme ça et j’ai tenu une heure ou deux, je me sentais tellement mal, tellement pas moi et même MOCHE que je me suis promis que plus jamais je me laisserais maquiller comme un camion volé…
    Bref, ton article me parle beaucoup ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s