Déconnexion ou Comment redécouvrir le monde IRL

Il n’y aura pas de bilan pour l’éco-défi d’avril « Vers une cuisine éco-éthique et minimaliste » car tout ce que j’aurais à vous dire s’inscrit plus dans une démarche globale que dans le cadre du défi du mois. Je préfère donc vous en parler dans un article dédié quand je me sentirai prête 🙂 Je vais donc partager aujourd’hui avec vous le bilan d’un défi que je m’étais lancé au mois de mars et que je n’avais pas encore eu le temps de publier !

cyberdépendanceDans un monde toujours plus connecté, nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir le besoin de faire de temps en temps un pas en arrière. Dans la blogosphère, le sujet est à la mode ! Nous nous laissons facilement entraîner dans la spirale des réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Hellocoton, Pinterest, Twitter,etc… Toute notre vie est source d’inspiration et c’est difficile de savoir où poser la limite.

Ces derniers temps, j’ai ressenti le besoin de me recentrer sur moi-même. Je me suis rendue compte que ma vie privée était un peu envahie par la blogo. Une sortie entre amis ? Instagram ! Un nouveau projet : Un article sur mon blog ! Un brownie ? Allez, encore une petite photo pour les réseaux sociaux. Je ne faisais plus grand chose uniquement pour moi, tout devenant prétexte à partager, et c’était trop.

J’ai donc décidé de me lancer un défi au mois de mars que je poursuivrai les mois suivants. Je me suis mise au défi de rester déconnectée un jour par semaine. Rien d’extraordinaire en soi, un petit jour, c’est peu ! Mais pour une accro comme moi, c’est déjà un premier pas.

Allez, je vous raconte mon aventure…

6 mars :

A la base, je comptais instaurer ma journée déconnectée le jeudi… Mais il se trouve que le 5 mars, à peine réveillée, j’avais déjà allumé ma clé 3g pour surferRaté. C’est déjà relativement mauvais signe… Mais je ne m’arrête pas sur un échec, et je décide de commencer le lendemain !

Première expérience : Internet me manque surtout dans les petits moments de flottement. En attendant le bus, par exemple, ou entre deux cours, ces petits moments où j’ai besoin de me donner une contenance ou de combler le vide. Mais j’ai trouvé une parade ! Je garde un livre avec moi et lis quelques lignes au lieu de sortir mon téléphone 🙂

L’autre moment délicat c’est entre amis lorsque tout le monde se retrouve soudain sur son téléphoneSauf moi! Mais ça ne fait que renforcer mon sentiment d’urgence à me freiner.

J’ai aussi regardé le documentaire Digital Detox qui m’a confirmé dans ma motivation 🙂

digitaldetox

13 mars :

Deuxième journée déconnectée ! C’est plus dur cette fois-ci. Toujours dans les moments de flottement mais aussi une nouvelle impression : La frustration quand une information me manque et que je dois attendre pour l’obtenir. Je me rends compte que je suis beaucoup dans le « tout, tout de suite » que je m’entends pourtant parfois critiquer. J’espère bien, donc, réapprendre à attendre et sortir de la dictature de l’immédiateté !

20 mars :

Troisième journée sans Internet étonnamment facile. Les moments de flottement ne me gênent plus, je ne ressens plus ce besoin de lire pour combler le vide. Je lève les yeux, je regarde, je suis dans le moment, dans le mouvement. C’est agréable et ressourçant même quand il ne se passe rien. Je me rends compte que la fin du mois de mars approche et qu’un jour sans Internet par semaine, ça représente très peu ! Je ressens donc la nécessité de prolonger le défi et d’approfondir ma recherche d’un rythme qui me va. Aujourd’hui, au lieu d’aller sur Internet, j’ai observé, j’ai ralenti et j’ai lu. C’était bon, et nécessaire. Je veux me permettre de vivre ça plus souvent.

27 mars :

Dernière journée de ce défi ! Un programme particulièrement chargé rend la chose réellement facile ! Pas un moment où je pourrais avoir le temps d’envisager de traîner sur le net 😛 Je me sens confirmée dans ma volonté d’augmenter la difficulté du défi en avril/mai !

Le mois de mars se termine et mon défi avec ! J’ai progressé et j’ai découvert le besoin d’aller plus loin. Et si en avril mai je passais à 2 jour par semaine sans Internet et un sans téléphone du tout ? Je vais essayer et je vous tiens au courant !

Edit : Malgré tout le bien que m’a fait mon défi, je suis vite retombée dans mes petites habitudes… Ah bah bravo !! Avril n’a donc pas été un très bon mois niveau déconnexion… Cela dit, j’y ai réappris à faire une seule chose à la fois, à lâcher mon portable plus souvent pour être dans le moment… Mais ma journée déconnectée est passée à la trappe… Je vais essayer de me rattraper en mai ! Souhaitez-moi bonne chance ;D

Et vous, accro ou pas à votre vie connectée ?

Racontez-moi !

Eleama O.

Publicités

Une réflexion sur “Déconnexion ou Comment redécouvrir le monde IRL

  1. C’est un bon défi ! Bravo d’avoir tenu !
    Je suis connectée et j’ai du mal à ma passer d’Internet mais je ne l’ai pas sur mon téléphone portable ce qui fait que la journée, au boulot, je suis déconnectée.
    Certains week-end, je fais une pause et je me déconnecte totalement du blog et du net. ça fait du bien de temps en temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s