En Quête de Sens

Par Eleama O.

enquetedesens

Le 3 janvier, je discutais avec une personne de mon groupe de Tai Chi Chuan qui m’expliquait que le lendemain soir, son cousin allait présenter son film en avant-première aux Studios, et qu’il me plairait sûrement (le film, pas le cousin!) Manque de chance, ce soir-là, je devais être à Nantes pour une porte ouverte. Mais bon, tant pis, c’est la vie !
Il faut croire, pourtant, que l’univers voulait que je le vois puisque le film a eu un si grand succès qu’il a été reprogrammé tout les jours jusqu’au 17 février ! Comme on n’échappe pas à son destin, j’ai décidé d’aller le voir, malgré les 35 871 898 574 travaux à rendre dans la semaine. (Oui, vous aussi vous trouvez que j’en fais des caisses, hein ? ^^)

Me voilà donc, le 5 février, une heure en avance, à siroter mon jus de fruits, enfoncée dans un fauteuil au ciné, en pleine discussion avec des militants plutôt cools, attendant que la projection commence.
Mais enfin, c’est quoi ce film ? (Bah ouai, je vous l’ai toujours pas dit !)

Une histoire incroyable, mais vraie !

En quête de sens, c’est l’histoire de Marc, diplômé d’une école de commerce, qui mène la grande vie à New York entre soirées VIP et boulot dans une entreprise de luxe qui essaie de vendre de l’eau en bouteille française aux Américains. Ouai, mais ça s’arrête pas là, sinon c’est nul. C’est surtout l’histoire de ce gars-là retrouvant un ami d’enfance qui a emprunté un chemin de vie très différent. Il revient d’un tournage en Inde sur le problème de l’eau et lui laisse en repartant une série de documentaires… Que Marc ne compte pas du tout regarder ! Sauf que la vie en décide autrement : Il se casse le pied, reste immobilisé deux mois et fini par les regarder ces documentaires ! C’est là que sa vie bascule. Il se rend compte de l’absurdité de son métier, et du monde dans lequel il gravite et il est incapable de retourner travailler. Alors il quitte son job, rejoint son ami et part autour du monde rencontrer des militants, quelques chamans mais aussi des scientifiques pour trouver des réponses à ses questions et réussir à vivre.

Ah, oui, là ça donne envie, non ? 😀 Moi en tout cas, il ne m’en fallait pas plus pour courir au cinéma, et en plus, je ne l’ai pas regretté !

Petit bilan de ce qui m’a plu :

  • D’abord, il y a le parcours inspirant de Marc, dans lequel on peut facilement se retrouver ! Lorsqu’il est jeté hors de sa zone de confort, il ne sait plus du tout quoi faire, comment vivre avec les yeux ouverts. Dans son cas, ça a l’air particulièrement violent (ben ouai, j’ai pas ressenti le besoin de tout plaquer pour faire le tour du monde quand ça m’est arrivé, pas exemple (bah ouai, je suis le centre du monde et la mesure de toute chose et je me prends comme exemple!)) Il est en colère, il cherche sa voie, je pense que c’est un peu inévitable quand notre vision des choses change mais c’est quand même pas facile (d’ailleurs j’en parle dans un article où j’essaie de comprendre comment on peut changer le monde). On le suit dans tout son cheminement, son questionnement, ses doutes, ses résistances de cartésien devant certains chamans et puis dans la naissance d’une nouvelle façon d’envisager les choses qui se complète à chaque rencontre. C’est l’histoire d’une construction qu’on découvre, et c’est beau.

  • Et puis j’aime bien sa façon de dépasser la colère : Faire un film. Mais pas un film qui dénonce et qui déprime, non. Un film sur les solutions. Ce ton positif je l’ai beaucoup apprécié. Je pense que j’avais besoin qu’on me dise que oui, on peut vivre heureux dans ce monde, tout en contribuant à notre manière à le changer pour le meilleur. Je sais que c’est possible, mais ça fait pas de mal de se l’entendre dire quand même ! Ça m’a permis de sortir de la séance regonflée à bloc et motivée. Ça m’a rappelé que même si j’ai des phases où je me demande si ça vaut vraiment la peine, je ne fais pas ça pour rien. Non seulement c’est chouette sur le moment, mais je pense aussi me rappeler ce moment dans mes périodes de déprime, pour recommencer à être positive.

  • Et puis il y a le ton du film. Il aurait pu dicter ses solutions, se poser comme vérité universelle, il aurait pu être dogmatique. Mais non. Il propose, réfléchit, laisse les hypothèses à la réflexion du spectateur (et les réalisateurs ont même demandé à ce qu’autant que possible, la projection soit suivi d’un temps de réflexion et de discussion entre tous les spectateurs, c’est pas beau ça?) Je trouve ça respectueux et intelligent. C’est rare, et ça me fait plaisir.

  • Enfin, il a été financé par le crowdfunding et ça se sent. Créé par deux amis, il reste indépendant, hors des standards et des récupérations des grosses boites de productions cinématographiques. Ça fait du bien. Merci Internet, de permettre ce genre de choses 😉

Bilan :

Un film inspirant et motivant, qui redonne de l’espoir et se penche sur les solutions, ce qu’on peut faire plutôt que ce qui déraille. C’est bon pour le moral, et ça aide à mettre en place une dynamique positive. Des images magnifiques, un tournage ancré dans l’amitié et la joie, qui ouvre des horizons mais n’impose rien. J’écris à chaud et je ne trouve rien à redire. Ce n’est peut-être pas très objectif ! Mais je voulais vous partager mon enthousiasme quant à ce film qui m’a donné de la force et beaucoup fait sourire, vous encourager à aller le voir, et à me dire ce que vous en aurez pensé !

Si vous voulez le voir, retrouvez toutes les projections près de chez vous.
Si vous l’avez vu, faites moi part de votre opinion 😀

Bonne journée 😉

Publicités

2 réflexions sur “En Quête de Sens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s