State of Affairs : La série de l’année ?

Par OihanaSymphony

Depuis le 17 novembre, sur le réseau NBC aux USA et sur le réseau Global au Canada est diffusée la série State of Affairs.  Le synopsis est simple : Charleston « Charlie » Tucker est un agent de la CIA avec des méthodes bien à elle, qui a été recrutée directement par la présidente des USA ( qui se trouve également être la mère de son défunt fiancé ) pour devenir sa conseillère spéciale. Sa position la place au centre du pouvoir et le téléspectateur est amené à la voir désamorcer des crises et à découvrir son passé d’agent des services secrets.

stateofaffairs

L’attrait principal de la série tient en un nom propre : Katherine Heigl. L’actrice que l’on connaît principalement pour des films ultra-féminins comme Bébé Mode D’emploi, L’Abominable Vérité ou encore 27 Robes bénéficie ici d’un rôle un peu plus corsé, dans lequel elle est évidemment attendue au tournant.  Dès le départ, les critiques sur la série ont été plutôt négatives. Sur le site Metacritic, elle a reçu un score général de 43/100 et une note de 26/100 sur le site Rotten Tomatoes. De plus, la prestation de Katherine Heigl n’a pas semblé convaincre l’opinion publique.

Pour le moment, la série n’est que très peu diffusée et les audiences ne sont pas à la hauteur des attentes des producteurs. En effet, la série n’est diffusée qu’aux USA, au Canada, en Australie, en Arabie Saoudite et en ce qui concerne l’Europe, seules l’Espagne et l’Italie ont acheté les droits de diffusion de la série.  Seul point positif : la prestation de l’actrice Alfre Woodard, qui joue la Présidente des États-Unis et a été nommée aux NAACP Image Awards dans la catégorie Outstanding Supporting Actress in a Drama Series.
Grâce au streaming, j’ai eu l’occasion de voir les premiers épisodes de la série et de me forger un avis sur le produit en lui-même mais également sur la performance de mon actrice de films de fille préférée.  En ce qui concerne le synopsis, je n’ai pas été spécialement déçue ou enjouée. Un synopsis comme un autre, qui aurait probablement sa place sur une chaine comme M6 un soir de semaine. On peut même penser à une ressemblance avec la série Scandal, diffusée sur M6 plus tôt dans l’année : une femme se retrouve en contact avec le pouvoir de la première puissance mondiale. Petit bémol, cependant : dans State of Affairs, beaucoup de temps est consacré aux relations bureaucratiques de l’héroïne, ce qui constitue sans doute un manque d’action pour un téléspectateur amateur de séries policières comme NCIS, FBI ou Esprits Criminels.

Quant à la performance de Katherine Heigl, je dois avouer que je suis mitigée. Ne l’ayant jamais vue dans ce registre, je dois dire qu’il est agréable de la voir dans un rôle différent de celui de la maniaque du contrôle célibataire depuis longtemps qui lui colle à la peau. Malheureusement, je suis déçue car elle a peu de présence comparée à une actrice comme Alfre Woodard qui, pour le coup, crève l’écran. Katherine Heigl, bien que bonne actrice, paraît donc assez fade. La faute au scénario ? Aux partenaires trop bons ? Bonne question.
Le résultat est donc assez mitigé : on suit les affaires, on apprécie l’action qui nous rappelle celle d’autres séries que l’on connait bien, mais la série n’est pour moi pas l’évènement télévisuel de l’année. Cela dit, je maintient l’idée que la série n’aurait sans doute pas trop de mal à se faire une place sur une chaine généraliste un soir de semaine, pour peu que la concurrence ne soit pas trop rude. La question est maintenant de savoir si les audiences aux USA remonteront et si plus de pays achèteront les droits de diffusion.

Et vous, suivez-vous la série ? Elle vous a plu ? 🙂

Publicités

2 réflexions sur “State of Affairs : La série de l’année ?

  1. J’ai l’impression que c’est une copie conforme de Madam Secretary. Parfois j’ai l’impression que quand ils tiennent un thème, les producteurs font tous des séries sur la même chose : série policière, médicale, politique. Se sont toujours les mêmes thèmes. Du coup, je n’ai même pas regardé le premier épisode !

    • C’est vrai que quand une série fonctionne, tout le monde en reprend le thème avec des variations pour avoir sa part du gâteau… C’est un peu dommage ! Mais il y a quand même parfois de belles perles 🙂 Par exemple des séries comme le Mentalist ou Castle : même principe, le bonhomme charismatique qui aide la police mais est ingérable et flirte avec sa partenaire stricte mais jolie… Copié collé ! Mais j’adore les deux (bon ce ne sont pas des chefs d’oeuvre mais c’est agréable à regarder ^^) Après, il y a les innombrables FBI qui finissent par être absolument sans intérêt…
      Mais ce que ratent les réalisateurs avec ces séries copié-collés, c’est l’effet de surprise ! Les séries OVNI sont moins vues, mais beaucoup plus fidélisantes ! Et ça rapporte aussi, à condition d’avoir une vraie bonne idée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s