« No pain, no gain » VS « Zero is not a size »

beauty-in-every-shape-and-size

Pour les demoiselles d’aujourd’hui, deux « modèles » : la fille extra-mince qui représente 1% de la gente féminine OU la fille extra-ronde qui représente 1% de la gente féminine. Vaste programme.

Évidemment, les guillemets à « modèles » ont un grand rôle. En effet, on nous place comme idéaux, comme but à atteindre des clichés de beauté irréalisables. On nous montre des maigres en nous disant que c’est ça être belle. Et puis quand on s’énerve, on nous montre des très rondes en nous disant que c’est ça être belle. On nous abreuve de pubs pour régimes, crème amincissante, programme sportifs à n’en plus finir… Et quand on s’énerve on nous dit que les vraies femmes ont des formes. Toujours on fait semblant de nous prendre en compte et sous couvert de stopper les dégâts d’un idéal, on le remplace par un autre.
Mais finalement, n’est-ce pas pire ce chevauchement ? Puisque maintenant les « grosses » sont dévalorisées comme avant, mais en plus les maigres/minces sont insultées, traitées de « sac d’os ». Et sommes nous moins complexées ? Moi non en tout cas.

Aaaah mais on ne peut pas dire qu’il n’y a pas eu d’avancées ! Maintenant, au lieu de 1% des femmes représentées dans les médias, il y a 2% ! Incroyable.
Et pour les 98% restants ? Pas de répit, toujours des complexes de « Je suis trop grooosse » ou « J’ai pas de fooormes » et toujours aucun guide pour enfin se trouver belle comme on est.
Cependant, les gens commencent à se rendre compte que c’est stupide de remplacer les maigres par les grosses, on se met à demander qu’on représente les VRAIES femmes, toutes. Enfin ça c’est mignon hein, mais mettez une ménagère moyenne de 40 ans dans une publicité et voyez si ça vous donne envie d’acheter. C’est sûr que non, les vraies femmes, celles qu’on peut voir dans la rue tous les jours ne seront jamais dans les publicités. Parce que malgré tout, celles ci doivent faire rêver. Et puis si je suis convaincue que n’importe quelle femme de n’importe quel age peut, une fois mise en valeur, être belle, les publicitaires ne prendront jamais le temps ne serait-ce que d’essayer. Et puis ils s’en foutent. Alors si on veut chasser les idéaux pour tenter d’installer une ère où toutes les femmes sont belles, commençons pas demander des choses réalisables. En effet, pourquoi ne pas représenter tous les types de corps tant qu’ils sont sains. Mais surtout, commençons par changer nos manières de voir les choses. STOP les régimes parce qu’on veut ressembler aux filles des magazines ou qu’on s’invente du gras et OUI au régime pour atteindre un poids santé. NON aux régimes drastiques et au sport à des intervalles infernaux pour tenter de ressembler à on ne sais quoi et OUI au manière de manger intelligente et équilibrée et surtout OUI à l’acceptation de soi.

Et si finalement ce qu’il fallait changer ce n’était pas les publicités, les médias mais simplement nous ? Si il fallait que NOUS arrêtions de focaliser sur l’apparence pour nous concentrer sur la santé, le bien-être et la confiance en soi ? C’est certain que l’influence des médias est profonde et qu’en montrant l’exemple, ils éviteraient bien des dérives alimentaires notamment chez les adolescents. Mais est-ce que ça ne serait pas une solution de facilité de rejeter la faute sur eux, plutôt que de changer notre vision des choses ? En plus, c’est bien plus facile de changer sa vision du monde, du corps, de soi que de changer les représentations des médias qui se fichent de notre avis. C’est bien plus rapide de faire la paix avec soi-même en privilégiant notre santé à l’apparence que de voir changer les représentations du corps dans les médias.

Alors désormais, même sans lâcher le combat contre les médias, prenons-nous en main et acceptons-nous pour ce que nous sommes, dans un corps sain et peut-être pas tout à fait conforme au « idéaux » de beauté actuels plutôt que malade et carencé par des régimes sans fins.

Bonne soirée à tous !

Publicités

2 réflexions sur “« No pain, no gain » VS « Zero is not a size »

  1. OH YEAH. Ca, c’est une parole sensée, qui parle ENFIN des excuses que se trouvent les médias.
     » La beauté, c’est la rareté  » m’a un jour dit une prof. Oui, mais voilà, est-ce que le monde ( ceux qui règnent dessus en premier ) se rendra un jour compte qu’en un sens, TOUT LE MONDE n’est pas rare ? Quand est-ce qu’on en finira avec un diktat à la con, avec ces  » guéguerres  » maigres/rondes ?
    Comme tu l’as très bien dit,  » une femme moyenne, ça ne vend pas  » alors au lieu de nous pondre des bouquins de  » self acceptance « , est-ce qu’ils vont un jour nous pondre des bouquins qui OSENT critiquer la société du consumérisme, hypersexualisée, codifiée qui mise TOUT sur le physique ( depuis toujours, j’ai l’impression ).
    Ce n’est donc pas les mentalités qui sont à revoir en premier, mais les causes de ces mentalités. 🙂

    • Tout à fait, je vois qu’on se comprend ! 🙂
      Les changements réactionnaires qui passent d’un extrême à l’autre, ça mène pas à grand chose et ce qui devrait compter dans notre société, ce n’est pas le chiffre d’affaire mais le bien-être des populations ! On s’auto-détruit en mettant l’économie au-dessus de l’être humain. Alors continuer la publicité, ok. Mais peut être en pensant aux conséquences que ça peut avoir sur les individus ? De toute façon, quand je serais dictatrice de l’univers, je changerais ça 😉
      Merci de partager ton opinion, ça met un peu de vie ici 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s