Bonne année 2013 !

Bonjour !

Comme sans doute un certain nombre d’entre vous, j’ai participé à une grande fête pour la soirée du Nouvel An (jusque là, rien d’alarmant…). Le lendemain, j’ai « checké » les actualités innocemment et ai mesuré « l’ampleur des dégâts ». Près de 1 200 voitures brûlés en une nuit, 2 morts. Alors oui, tous les ans c’est vrai qu’il y a ce genre d’incidents mais je trouve terrible qu’une nuit de fête et supposément de joie entraine autant de conséquences, que ça soit matériel ou humain.
Tout ça pour en venir à quoi ? L’alcool.


C’est vrai : Boire un verre avec des amis, c’est souvent un bon moment. Mais est-il vraiment nécessaire de boire jusqu’à perdre la conscience de ses actes (voir la conscience tout court…) ? Évidemment, tout le monde va me répondre que non, ou alors simplement que je suis une rabat-joie qui ne sait pas s’amuser (« Sans alcool, la fête est plus folle ! »). Certes de temps en temps une soirée trop arrosée n’est pas dramatique, et perdre le contrôle peut arriver à tout le monde. Mais que ce soit pour de grandes occasions comme la Saint-Sylvestre ou pour « fêter le week-end », beaucoup de jeunes (oui, les adultes aussi mais ceux-ci sont censés être plus raisonnables) dépassent les limites et se mettent en danger, j’irais même jusqu’à dire volontairement, et de manière régulière. Personne n’est à l’abri de dépasser sa limite accidentellement et si les gens autour de nous sont encore « clairs » on peut souvent éviter le pire. Mais que dire des soirées où tout le monde boit à outrance ? Personne n’est capable de réagir en cas de problème, et même pire : Les personnes qui en seraient capables ne viennent plus pour s’éviter la soirée gâchée à s’occuper de tout le monde. Il y a donc un danger réel à ce genre de « fêtes » (peut-on vraiment appeler « fête » une soirée dont on ne garde de souvenirs que la gueule de bois du lendemain ?). Il est vrai que je force le trait : Tous les jeunes ne sont pas adeptes des soirées dont le but est simplement l’ivresse (je suis bien placée pour le savoir !), on peut boire sans se « mettre minable » et faire n’importe quoi, et il ne faut pas condamner absolument l’alcool. Cela n’empêche que le risque existe.

Mais alors que faire pour limiter ce risque ? Et ici j’arrive au point important de ce post. Que faire ? Pas arrêter toute consommation ni la condamner mais plus simplement : SENSIBILISER. Alors oui, des campagnes de sensibilisations existent, mais sont-elles vraiment efficaces ? Cela peut se discuter. A mon avis (je ne suis pas fermée à des arguments contraires si vous en avez, alors n’hésitez pas à les exprimer !), elles ne sont pas vraiment efficaces car peu percutantes tout d’abord et peu présentes ensuite. A part au lycée (une seule fois !!) et une série de publicités à la télévision en plus des répétitifs « L’alcool est dangereux pour la santé, il faut le consommer avec modération » écrits en petits caractères sur les bouteilles ou dans les publicités ou récités à toute vitesse à la radio, je n’ai pas vu beaucoup de tentatives de préventions. Et pire, la seule fois où j’ai vraiment été touchée c’était lors du dernier jour avant les vacances de Noël : Un ancien élève venait d’être retrouvé noyé. En rentrant de soirée, probablement assez alcoolisé il était tombé à l’eau sans réussir à ressortir. Très touchée, une professeure nous demandait de faire attention à nous pendant les vacances et les élèves lui ont ri au nez au lieu de prendre sa remarque en considération. En réfléchissant à la situation, voilà où j’arrive : Pas assez de prévention. Les jeunes prennent les tentatives à la légère, ou lorsqu’elles empiètent sur du temps de cours, comme une récréation. Peu se rendent compte des risques qu’ils prennent et les campagnes publicitaires sont trop rares et insuffisamment choquantes. Il serait premièrement intéressant de faire un sondage auprès des jeunes par rapport à cette question, et ainsi d’adapter les campagnes et les interventions à ce qui ferait vraiment réagir, sans ménager les esprits si nécessaire, afin d’opérer des prises de conscience.

Cela permettrait je l’espère et le croit de réduire le nombre de victimes de l’alcool (première cause de mortalité sur la route) que ça soit les incidents mortels ou « simplement » blessures, pertes de conscience, etc.

Pour finir sur une note un peu plus joyeuse, je vous souhaite à tous une bonne année et les meilleures choses possible ! 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Bonne année 2013 !

  1. Très bon article, pas banal pour souhaiter la nouvelle année. ( Oui, je pense que je vais laisser un commentaire sur chaque article, vu comme je suis partie 😛 ). Toi qui est intéressée par l’international, je te conseille un très bon article de Teen Vogue que j’ai lu cet été sur l’alcoolisme chez les jeunes. C’est plein de très bon témoignages et ça fait vraiment réfléchir et penser aux conséquences. Je suis sûre que si tu t’indignes déjà, ça va t’intéresser !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s